Financer l’économie béninoise par sa diaspora, le crowdfunding est une piste à explorer

thumb_13390914_10208699058547398_33171574_n-2_1024Nombreuses sont des politiques économiques pensées pour le développement de notre pays le Bénin qui malheureusement laissent en rade l’apport remarquable de la diaspora dans le pays.

Estimée à près de quatre (4) millions d’âmes hors de nos frontières, cette diaspora est disséminée essentiellement en Afrique de l’ouest (Côte d’ivoire, Nigéria, Sénégal, …..), en Afrique Centrale (République du Congo, Gabon, …), en Europe ( France, Belgique, Allemagne…) et aux Etats Unis.

La diaspora béninoise, bien qu’éloignée du pays marque néanmoins son attachement au pays à travers diverses activités socioculturelles, économiques, politiques…

S’il y a bien une chose remarquable de la diaspora béninoise à souligner dans le pays, c’est incontestablement sa contribution financière en terme des sommes d’argent envoyées pour soutenir la famille.

Les estimations les plus raisonnées tablent sur cent (100) milliards de FCFA et plus chaque année en prenant en compte les corridors informels.

Il est néanmoins regrettable que ces sommes d’argent ne soient davantage affectées vers des secteurs productifs de l’économie ( entrepreunariat des jeunes et des femmes, agriculture et transformation, microfinance, assurances….).

Un rapport du FIDA ( Fonds Internationale de Développement Agricole ) en 2015 déplorait déjà que la majeure partie des sommes envoyées sert à l’achat des produits d’usage journalier ( la consommation courante).

 Il se pose alors la question de savoir comment mieux canaliser les flux de la diaspora béninoise surtout en ce moment où l’économie a besoin d’un nouveau souffle, d’un « nouveau départ »

Comment mieux intégrer financièrement la diaspora béninoise dans l’économie ?

Après mon précédent article du 6 mai 2016 «  Osons plus de croissance et moins d’endettement au Bénin grâce à la finance islamique », j’aborderai ici les avantages de la technique du crowdfunding ou financement participatif comme outil de mobilisation de l’épargne de la diaspora béninoise .

Je fonde ma réflexion sur l’expérience que j’ai acquise dans le domaine et notamment le projet pilote qui a été réalisé auprès de la diaspora béninoise en France en 2014 et qui s’est soldé par le financement d’une cinquante de projets de microfinance au Bénin.

Depuis la dernière crise financière internationale qu’ a connu le monde en 2008, l’économie mondiale a dû faire face à de sérieux bouleversements qui ont remis en question le modèle de financement traditionnel.

Investissement Socialement Responsable ( ISR), Développement Durable, Finance Ethique, Finance Islamique, Crowdfunding, financement participatif, sont de nouveaux vocables qui entrent dans les habitudes du monde des entreprises en général et des milieux financiers en particuliers.

Les Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication ont en grande partie façonné les innovations financières de ces dernières années.

Face aux difficultés de financement de l’économie et des petites et moyennes entreprises (PME) en particulier, le financement participatif ( crowdfunding) a connu un engouement de la part des entrepreneurs.

Qu’est ce que le crowdfunding ou financement participatif ?

En des termes simples, on pourrait définir le crowdfunding encore appelé financement participatif comme étant une technique de collecte de fonds utilisant les technologies internet en mettant en relation initiateurs de projets et souscripteurs.

Notons que les différents modes de financement utilisant les plateformes de crowdfunding sont :

  • Le don sans contre- partie
  • Le don contre don
  • Le prêt gratuit
  • Le prêt rémunéré
  • L’investissement en capital

Les projets sont initialement référencés sur une plateforme informatique après une sélection minutieuse par des professionnels ; le grand public est ensuite orienté vers la plateforme principalement via internet afin de financer directement les projets en quête de financement.

Comment le financement participatif peut impacter l’économie béninoise

Face à la recherche d’alternatives pour le financement de l’économie béninoise à moindre coût et pour alléger les finances publiques, il est impérieux pour les gouvernants de penser à une stratégie de captation de l’épargne de la diaspora béninoise.

La « mâne » que constitue la richesse économique, intellectuelle, technologique de la diaspora béninoise doit être valorisée.

Pour ma part, je plaide depuis quelques années déjà pour une création d’une agence de développement du financement participatif.

Ce sera un outil de mobilisation de l’épargne des Béninois de la diaspora.

Cet outil nous paraît beaucoup plus simple à mettre en place qu’une banque des Béninois de l’extérieur comme le clament certains intellectuels.

J’estime à près de 200 milliards en FCFA annuellement, les ressources financières que l’économie béninoise pourrait tirer de la mise en place d’un outil stratégique de mobilisation de l’épargne de la diaspora.

Pour s’en convaincre, il faut observer que dans les pays développés où résident cette diaspora, ces derniers épargnent à des taux dont les meilleurs sont plafonnés à 2% du fait du ralentissement de l’économie mondiale.

De l’autre côté, au Bénin, grâce à une stratégie bien pensée, cette épargne pourrait être attirée pour bénéficier des taux d’épargne actuels au Bénin qui peuvent aller jusqu’à 6 % et plus pour certains DAT sans qu’il ne soit encore question d’investissement dans un secteur productif.

En mettant en place une plateforme de crowdfunding pour financer les nombreux projets des jeunes, des femmes, des entrepreneurs, l’épargne de la diaspora trouverait une double résonnance positive: celle affective au titre de la solidarité qu’elle manifestera envers ces bénéficiaires mais aussi financière car mieux rémunérée que les comptes d’épargne.

En juin 2014, j’ai initié et piloté avec quelques Béninois de la diaspora une opération de financement participatif grâce à l’appui technique du leader européen du prêt solidaire BABYLOAN.

Malgré les réticences et les hésitations nombreuses sous fond de crainte d’arnaque et de refus d’utilisation de carte bancaires pour effectuer les paiements sur la plateforme, l’opération s’est soldée au bout de trois mois du pilote par une collecte symbolique de près de 24 000 euros ( environ 16 millions de fcfa) pour des microentrepreneurs résidant au Bénin ; les montants sollicités individuellement par les microentrepreneurs variant entre deux cent mille (200 000) fcfa et deux millions ( 2 000 000) de fcfa .

A ce jour, tous les souscripteurs ont été entièrement remboursés, d’autres ont préféré réaffecter les fonds remboursés sur d’autres projets du partenaire.

Il s’agit là d’une application pratique et judicieuse du financement participatif comme outil de mobilisation de fonds auprès de la diaspora de tout pays.

Cette opération de collecte de fonds sur une plateforme de crowdfunding, a été rendue possible grâce à la mobilisation des autorités consulaires et diplomatiques de notre pays en France, des associations de la diaspora béninoise en France mais aussi des amis du Bénin sollicités et encouragés par des Béninois.

Au-delà de la seule diaspora béninoise, il s’agit de fédérer de nombreux partenaires associatifs, des acteurs du monde du développement, des banques, des entreprises étrangères et des entreprises, les collectivités locales étrangères en jumelage avec leurs homologues béninoises.

Les avantages pour les entreprises béninoises sont nombreux

  • disposer rapidement de fonds sans intermédiation bancaire
  • réduire les coûts liés à l’arrangement, évaluation, expertise
  • diversifier ses sources de financement
  • développer le financement en fonds propres des entreprises ( private equity )
  • contribuer à la transparence des petites entreprises
  • développer la bonne gouvernance des entreprises
  • améliorer la communication des entreprises

Les avantages pour les béninois de la diaspora sont nombreux

  • se rendre utile en aidant les porteurs de projets dans un secteur qu’on a choisi soi même
  • contribuer au financement de l’économie grâce à un outil simple et fiable
  • Valoriser son épargne avec une rémunération supérieure au taux d’’épargne
  • Valoriser sa contribution dans l’économie du Bénin à travers un mécanisme privé et sécurisé
  • Pouvoir mieux s’organiser autour de clubs d’investisseurs pour défendre des droits liés à la fiscalité de développement par exemple

Un cadre réglementaire qui reste à améliorer

Afin de sécuriser cette activité, comme il s’agit dans un premier temps de capter les fonds de la diaspora, la réglementation sous laquelle serait régie une plateforme à mettre en place sera sans doute celle qui encadre cette activité dans les pays d’accueil de la diaspora.

Une société de financement participatif doit être mise en pace grâce à un partenariat public privé avec l’Etat béninois afin d’effectuer toutes les opérations autorisées par les règlementations du Bénin et de la France par exemple.

Les institutions financières au Bénin, les sociétés de microfinance, professionnels dans le financement seront associées au montage pour le sourcing des projets, leur sélection, leur suivi, l’octroi du crédit mobilisé en ligne et son remboursement.

Dans un deuxième temps, il sera nécessaire de faire évoluer le cadre règlementaire dans l’espace UEMOA par exemple, notamment sur la question de l‘appel public à l’épargne et plus largement en adoptant une réglementation spécifique au financement participatif.

 Une règlementation conforme devrait d’une part

  • bien définir le financement participatif selon la règlementation locale,
  • soustraire le financement participatif de la procédure d’appel public à l’épargne.

Ce qui reviendrait à donner une autre définition de l’appel public à l’épargne selon les règles en vigueur dans l’espace UEMOA. Cependant, tout assouplissement de la réglementation devrait se faire sans transiger sur des exigences fortes en matière de transparence, d’informations, et de sécurité des épargnants.

Maxime Dossa, Consultant financier

www.dmconsulting-france.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *